MENU
Faiseurs d’étoiles : Les Otters maintiennent leur séquence

Au-delà des titres et des prix individuels, il y a certainement une tendance dans la Ligue canadienne de hockey de joueurs élites qui se suivent au sein d’une même équipe.

En d’autres mots, des équipes qui laissent partir des joueurs étoiles pour en voir naître d’autres dans leur sillage.

Il n’y a pas de meilleur exemple de cela présentement que les Otters d’Érié. L’équipe qui a produit Connor McDavid compte maintenant plusieurs bons attaquants qui ont pris la relève après le départ il y a deux ans de celui que l’on peut qualifier de meilleur joueur de sa génération.

Le groupe actuel a procuré aux Otters d’Érié un premier titre de la Coupe Robertson depuis 2002 après une participation à la finale de la Ligue de l’Ontario (OHL) en 2015 et à la finale de l’Association Ouest en 2016.

L’entraîneur-chef Kris Knoblauch affirme que cela n’a pas seulement démarré avec McDavid.

« Avant McDavid il y a eu d’autres gars comme Connor Brown et Dane Fox », rappelle Knoblauch qui en est à sa quatrième saison complète à la barre de l’équipe. « Nous avons eu le privilège de les avoir ici avant l’arrivée de Connor (McDavid), ce qui a ouvert la porte à nos joueurs actuels. »

Knoblauch faisait particulièrement référence à Alex DeBrincat, Dylan Strome et Taylor Raddysh. DeBrincat, a bien sûr connu une saison exceptionnelle avec 65 buts et 127 points, remportant le trophée Red Tilson de joueur par excellence de l’OHL. Il rejoint ainsi une série d’Otters récipiendaire de ce titre individuel, notamment Brown et McDavid, mais aussi le double récipiendaire Brad Boyes, qui menait le groupe précédent de champions de l’OHL chez les Otters en 2002.

À vrai dire, Raddysh (109) et Strome (75 en seulement 35 matchs) auraient pu remporter le prix si ce n’était du brio de DeBrincat cette saison et de leur propre absence alors qu’ils représentaient le Canada au Championnat du monde junior.

La présence de ceux qu’on peut considérer comme les trois meilleurs joueurs d’attaque de l’OHL donne un premier aperçu de la qualité de l’arsenal dont dispose l’entraîneur Knoblauch. Par contre, DeBrincat, Strome et Raddysh ne racontent qu’une partie de l’histoire. L’équipe a aussi accueilli Anthony Cirelli après qu’il eut remporté la médaille d’argent du Championnat du monde junior avec le Canada en janvier.

Cirelli est celui qui a marqué les deux buts des Generals d’Oshawa, notamment celui en prolongation en finale du tournoi de la Coupe Memorial Mastercard en 2015 à Québec. Fidèle à lui-même, il a inscrit le but gagnant en prolongation du cinquième match qui a mis un terme à la Finale de la l’OHL Rogers contre les Steelheads de Mississauga.

Alors que McDavid est passé au niveau supérieur après avoir été un choix de première ronde, sept semaines après avoir joué son dernier match chez les Otters, environ la moitié de l’alignement qui a perdu contre Cirelli et les Generals d’Oshawa en finale de l’OHL il y a deux ans est toujours avec l’équipe. L’expérience, notamment avec l’ascension de DeBrincat, Strome et Raddysh a joué un rôle important pour franchir la dernière étape et remporter le titre de l’OHL après être passés près deux fois.

« Je crois que l’expérience est un facteur », estime Strome. « (Lorsque tu évolues) avec huit ou neuf gars qui ont disputé une finale de l’OHL, cela est très utile. »

Cela a aussi aidé DeBrincat indivuellement.

« J’ai eu l’occasion de jouer avec certains de ces gars à ma première année (Connor et Dylan aussi) », raconte DeBrincat. « C’était vraiment (une occasion) de simplement m’imbiber de tout cela. Regarder Connor McDavid à l’entraînement et le voir réaliser des jeux à ces vitesses m’ont aidé (à réaliser) que je dois (apprendre) à le faire aussi. »

Darren Raddysh, frère ainé de Taylor a aussi atteint de nouveaux sommets personnels cette saison à Érié. Le défenseur a mené tous les joueurs à sa position avec une récolte de 81 points (16-65-81), remportant le trophée Max Kaminsky remis au meilleur défenseur de l’OHL en plus du trophée Leo Lalonde décerné au meilleur joueur de 20 ans. Raddysh est ainsi devenu le premier joueur à mériter ces deux honneurs au cours d’une même saison.

Comme ce fut le cas pour ses coéquipiers, le parcours a été plutôt impressionnant pour Darren Raddysh.

« Comme joueur de 16 ans, tu viens et tu essaies d’être une éponge et j’ai appris de tous les gars qui étaient ici avant moi », a-t-il déclaré dans un communiqué de l’OHL après avoir remporté le prix de défenseur par excellence. « Nous avions beaucoup de bons entraîneurs et j’ai compté sur plusieurs bons mentors. J’ai essayé d’apprendre autant que possible d’eux et d’appliquer cela à mon jeu. »

Bien que les éditions précédentes des Otters aient de la difficulté à l’admettre par moment, un autre facteur contribuant est l’association Ouest ultra compétitive de l’OHL. Cinq équipes de ce groupe ont passé beaucoup de temps au sein du classement du Top 10 de la LCH cette saison et plusieurs autres clubs du groupe ne sont pas des proies faciles en saison régulière, tout comme en séries éliminatoires.

Knoblauch a diminué l’importance de la situation des Otters dans l’Association Ouest simplement parce que c’est la seule qu’il ait connu depuis qu’il dirige à Érié. Il reconnait par contre la très mince marge de manœuvre qui a compris la victoire en prolongation dans le septième match de la série contre les Knights de London, champions en titre de la Coupe Memorial Mastercard et une élimination difficile en six matchs de l’Attack d’Owen Sound.

« Je crois que chaque équipe doit vaincre des adversaires difficiles (pour progresser) », résume Knoblauch.

« Pas de doute, Owen Sound et London étaient très difficiles et nous aurions pu perdre (ces séries). »

À l’attaque, Knoblauch compte aussi sur l’attaquant vétéran Warren Foegele, auteur du but gagnant en prolongation du septième match contre les Knights, mais aussi sur Kyle Maksimovich, Ivan Lodnia et Kyle Pettit. Ce quatuor affiche une récolte combinée de 206 points cette saison. Derrière, Jordan Sambrook, T.J. Fergus et Erik Cernak, qui a disputé les quatre dernières éditions des Mondiaux juniors avec la Slovaquie sont tous des compétiteurs chevronnés.

Troy Timpano a remporté 36 matchs devant le filet et est bien appuyé par Joseph Murdaca.

Comme s’il n’y avait pas suffisamment d’histoires intéressantes à propos des Otters, en voici une autre : le défenseur Cameron Lizotte est possiblement un joueur qui ne fait pas dans la dentelle sur la patinoire, mais qui n’est pas moins créatif pour autant, concepteur de sa propre ligne de vêtements de mode.

Bref, comme bien d’autres choses chez les Otters, la situation est sur mesure.

plus de nouvelles
30 000 $ amassés à l’encan des chandails commémoratifs des Spitfires
Il y a 2 mois
Photos - 99 instantanés de la 99ème finale de Coupe Memorial Mastercard
Il y a 3 mois
Le 99e tournoi de la Coupe Memorial Mastercard, un grand succès sur la patinoire comme à l’extérieur à Windsor
Il y a 3 mois
Les Spitfires de Windsor sont champions de la Coupe Memorial Mastercard 2017
Il y a 3 mois
3:17
L'Avant-Match - La Grande Finale
Il y a 3 mois
La LCH dévoile les gagnants de ses prix 2017
Il y a 3 mois